Votre recherche


Collection Jean Delmas

Histoire de l'armée, principalement en 1816 (Légion départementale)

    Réf. 27 J 148 1750-1832

    Présentation du contenu :
    1-65. Notes et documents d'intérêt général (An VI-1820) ; 1-2. Note sur le mode de recrutement de 1'armées du 19 Fructidor An VI au 10 Mars 1818 ; 3. Ordonnance du Roi concernant le licenciement de l'armée, 23 Mars 1815 (Bulletin des lois, n° 12) ; 4-64. Légions départementales (1815-1819) ; 4. Ordonnance du Roi sur leur organisation, 3 Août 1815 (Bulletin des lois, n° 13) ; 5-16. Instruction ministérielle sur le licenciement des régiments d'infanterie et la formation de compagnies provisoires (7 Août 1815, copie) ; 17-45. Instruction ministérielle sur l'organisation des légions départementales (10 Août 1815, copie) ; 46-62. Ordonnance du Roi concernant la formation des compagnies départementales (9 Janvier 18l6, copie) ; 63. Gravure en couleurs représentant des chasseurs, fusiliers, grenadiers (1816) ; 64. Ordonnance du Roi contenant une nouvelle répartition, entre les départements, des cadres des 258 bataillons d'infanterie créés en vertu de l'ordonnance du 3 Août 1815 (17 Février 1819 ; Bulletins des lois, n° 382) ; 65. Rapport au Roi et ordonnances du Roi concernant la nouvelle organisation de l'infanterie (23-27 Octobre 1820 ; Bulletin des lois, n° 415)
    66-91. Notes et documents intéressant plus particulièrement le Cantal (1791-1887) ; 66-77. Notes pour servir à l'histoire des corps militaires du Cantal (1791-1887) ; 78-89. Correspondance active du préfet, bureau militaire (1816 ; copie des Archives départementales, 1 cahier) ; 79. Lettre relative à l'arrestation, dans la commune de Saignes, en septembre 1815, d'une vingtaine de canonniers "qui s'étaient érigés en partisans" (Au sous-préfet de Mauriac, 27 Août 1816) ; 80-81. Aux ministres de la guerre et de l'Intérieur (12 Avril 1816) : "M. le comte Dupuy, capitaine de la garde royale, attribue au mauvais esprit de mon département et à de coupables menées de la part des maires le peu de succès qu'il a obtenu dans le Cantal" (Le département, qui devait 110 hommes pour son contingent dans le recrutement de la Garde, n'en avait fourni encore que 38). Le préfet proteste de son zèle et déclare que Dupuy "n'a rien de ce qui peut contribuer au succès du recrutement dans un pays où il est difficile de faire dire oui aux gens auxquels on demande : voulez-vous servir ? "L'amour du sol natal" fait que beaucoup de soldats de la Légion du Cantal ne se décident pas à sortir de cette légion, qui est dans le Cantal, pour passer dans la garde royale, qui est à Paris..." ; 83-84. Mesures prises par le préfet relativement aux déserteurs et fauteurs de désertion (Mars-Avril 1816) 84-89. Démarches du préfet pour compléter la Légion départementale (3 Mai-30 Juillet 1816) ; 85. Il prie le ministre de la guerre de 1'"autoriser à établir des garnisaires au domicile de tous les militaires qui ont refusé d'obéir aux divers appels..." (22 Mai) ; 90. Notice biographique sur Jean-Joseph Delzons (1750-1832), aumônier de la Légion du Cantal ; 91. Description et dessin sommaire au crayon d'un uniforme de la Légion du Cantal.


    Mots-clés : Costume ; Delzons, Jean-Joseph (prêtre) ; Dupuy (comte, capitaine de la garde royale) ; France -- 1814-1830 (Restauration) ; Histoire militaire ; Locard, Fr.-J. (préfet du Cantal) ; Légion du Cantal ; Opinion publique ; Parlementaire ; Préfet ; Saignes (Cantal, France) ; Uniforme

    Lien permanent : http://archives.cantal.fr/ark:/16075/a011342767752WmRvpU