Votre recherche


Série AV : Documents sonores et audiovisuels

Sommaire

Réf. 1 AV art. 1-58 ; 2 AV art. 1-22 ; 3 AV art. 1-1037 ; 4 AV art. 1-479 ; 5 AV art. 1-4 ; 7 AV art. 1-270 ; 8 AV art. 1-10 ; 9 AV art. 1-4 935-2013

 

Description physique :
Genre/Carac. phys. : Document sonore

2673

Particularité physique : CD audio

Présentation du contenu
Présentation du contenu :
Le noyau initial de la série AV est constitué par les enregistrements effectués ou recueillis par le Centre Joseph-Canteloube entre 1999 et 2005. Cette association a voté, au printemps 2004 et en mai 2005, la dévolution de ses biens et de ses fonds au Département du Cantal, et le permanent de l'association est devenu agent du patrimoine, responsable de la Phonothèque départementale aux Archives départementales.
On trouvera, dans ce noyau initial, bien des enregistrements concernant les départements de l'Allier, de la Haute-Loire et du Puy-de-Dôme (sans compter les enregistrements réalisés à la marge des autres départements limitrophes du Cantal), puisque l'association avait une vocation régionale. Depuis 2005, il a été décidé de recentrer les activités du service des archives audiovisuelles sur le Cantal, vu la masse des documents sonores déposés depuis la dévolution au département.
L'essentiel du fond est le résultat de la numérisation de fonds anciens déposés par des enquêteurs ; la masse des enregistrements effectués par les Archives départementales n'est pas non plus négligeable. Moins importante est la place des enregistrements de délibérations d'organismes publics, comme celle de phonogrammes édités anciens, numérisés pour en permettre pérennisation et accessibilité.
Mode de classement :
La circulaire AD 98-8 du 18 décembre 1998 sur le cadre de classement des Archives départementales distingue les documents audiovisuels en fonction de la nature et du support du document. Cependant, outre qu'elle ne prend pas en compte les DVD (qui n'étaient pas commercialisés en 1998), cette circulaire est difficilement applicable dans le Cantal, où la série AV s'est constituée à partir du fonds cédé au Département du Cantal par le Centre Joseph-Canteloube en 2004 et 2005. Les fonds étaient déjà structurés de manière cohérente.
Le cadre de classement réglementaire a donc été adapté à la situation cantalienne. Les cotes du présent inventaire sont les cotes intellectuelles des documents de consultation, qui sont toujours sous forme numérique.
Le CD, le CD-ROM ou le DVD seront à terme accompagnés du dossier d'enregistrement. Plus ou moins fourni, suivant les circonstances, ce dossier complète les informations succinctes fournies par le répertoire numérique. Il comprend photographies, notes prises à l'occasion de l'enregistrement, articles de journaux, documentation, etc., et permet d'éclairer le contexte de l'enregistrement. Cette particularité des archives sonores et audiovisuelles, qui est d'accompagner de documentation le document d'archives, s'explique par le caractère "artificiel" de ce type d'archives : ce sont des archives créées et suscitées par un collecteur ou un service, et non simplement recueillies. D'où l'impératif d'éclairer le contexte de production de ce type de documents d'archives.
Il a été décidé, pour des questions de cohérence matérielle et intellectuelle, d'affecter une cote en AV (respectivement 1 AV et 5 AV) aux documents sonores ou audiovisuels reçus ou acquis par les archives départementales à titre de documentation. Contrairement à ce qu'indique la circulaire de 1998, ces documents ne sont donc pas classés en bibliothèque. Ils sont librement communicables, conformément à la loi précitée du 1er août 2006.
Les archives sonores et audiovisuelles sont donc classées suivant leur caractère (sonores : 1 AV à 4 AV ; audiovisuelles : 5 AV à 8 AV), puis suivant leur caractéristique juridique (édités : 1 AV et 5 AV ; versés par une administration : 2 AV et 6 AV ; inédits déposés : 3 AV et 7 AV ; produits par les Archives départementales du Cantal : 4 AV et 8 AV). Chaque sous-série accueille aussi bien des documents isolés que des ensembles homogènes. L'ensemble est repéré par un index général de la série AV, commun à toutes les sous-séries, mais qui comprend les entrées suivantes :
- thèmes (vitrail, vannerie, loup, mariage, etc.),
- noms de personnes,
- noms d'organismes (en général associations),
- noms géographiques,
- auteurs,
- titres d'ouvrages édités (en général recueils poétiques ou revues en langue d'oc) et d'émissions radiophoniques,
- genres (récit de vie, musique instrumentale, conte, etc.),
- métiers,
- instruments de musique.
Documents sonores
1 AV : Documents sonores édités (cassettes audios, disques 33 tours, 45 tours …)
2 AV : Documents sonores inédits versés ou déposés aux Archives départementales par voie administrative
3 AV : Documents sonores inédits déposés aux Archives départementales par des particuliers, des associations, des radios privées...
4 AV : Documents sonores inédits produits par les Archives départementales
5 AV : Documents audiovisuels édités (VHS éditées, DVD édités … acquis dans le commerce)
6 AV : Documents audiovisuels inédits versés ou déposés aux Archives départementales par voie administrative
7 AV : Documents audiovisuels inédits déposés aux Archives départementales par des particuliers, des associations... (films de famille, documentaires inédits …)
8 AV : Documents audiovisuels inédits produits par les Archives départementales
Modalités d'accès :
Statut juridique :
Archives de statut juridique mixte
Communicabilité :
La salle de consultation des Archives du Cantal offre la possibilité d'écouter et de visionner des archives sonores et audiovisuelles. Ces archives, comme les archives papier, sont soumises aux lois et règlements en vigueur pour les archives publiques et privées. Les archives sonores sont peu à peu disponibles en ligne, près de 500 archives librement consultables en "streaming". Autant les archives publiques (enregistrements des séances du Conseil général ou de la Communauté d'Agglomération du bassin d'Aurillac) sont immédiatement communicables (après numérisation des documents originaux, ce qui peut prendre du temps), autant les archives d'origine privée sont communicables suivant le désir exprimé par les ayants droits : informateur(s) (c'est-à-dire la personne interrogée, celle à qui l'on demande de raconter, de jouer ou de chanter), collecteur(s) (c'est-à-dire la personne qui interroge et qui mène l'entretien), déposant (si ce n'est pas le collecteur qui a déposé ses archives sonores aux Archives départementales). Certains éléments divulgués dans les enregistrements ont conduit les informateurs à demander un certain délai, pour attendre que le temps fasse son œuvre. Certains collecteurs ont, par ailleurs, demandé le délai leur permettant d'exploiter scientifiquement leurs enregistrements. La date à laquelle est communicable (c'est-à-dire écoutable sur place) chaque document figure dans le corps de son analyse.
S'agissant des œuvres éditées, la loi n° 2006-961 du 1er août 2006 relative au droit d'auteur et aux droits voisins dans la société de l'information a ajouté un alinéa 8 à l'article L 122-5 du Code de la propriété intellectuelle, qui autorise " la reproduction d'une œuvre, effectuée à des fins de conservation ou destinée à préserver les conditions de sa consultation sur place par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ". Cette disposition nouvelle rend possible la numérisation de documents édités (cassettes audio, vidéo et disques microsillons anciens) ou la duplication de CD acquis dans le commerce, pour en faciliter la consultation et contribuer à leur pérennisation.
Conditions d'utilisation :
Ecouter un document est une chose, en demander la reproduction totale ou partielle en est une autre. Pour ce faire, les Archives départementales adresseront le chercheur requérant vers les ayants droits de l'enregistrement faisant l'objet d'une demande de reproduction. Libre à ces derniers de refuser, de négocier des droits, d'accepter sans contrepartie ; les Archives n'accèderont à une demande de duplication de CD ou de DVD que lorsqu'elles auront la preuve écrite qu'un accord a été trouvé entre les ayants-droits et le chercheur requérant. Les Archives se réservent par ailleurs la possibilité d'appliquer, comme droit de reproduction, un tarif voté par le Conseil général. Il ne s'agira en aucun cas d'une cession de droits patrimoniaux, mais de la contrepartie matérielle des frais occasionnés par la duplication de CD ou de DVD (manipulation, CD ou DVD vierge, amortissement des matériels, etc.), comme c'est le cas, par exemple, pour les photocopies de documents d'archives effectuées par le service au profit des chercheurs.
Bibliographie :
" Patrimoine sonore et audiovisuel Français ", enquête nationale et guide de recherche en sciences sociales sur les sources sonores et audiovisuelles réalisé par Hervé Lemoine et Agnès Callu sous l'égide de la direction des Archives de France et du Ministère de la Défense (Service historique de l'armée de terre (Edition Belin, 7 tomes, 1 DVD et CD Rom).
" Collecter la mémoire de l'autre ", rédaction Olivier Durif, Jean-Loïc Le Quellec, collection Modal, Geste Editions.
" Ceux du parapluie ". Jalons pour une ethno-histoire de l'industrie du parapluie à Aurillac. Rapport pour la mission du patrimoine ethnologique, 1990 ; ADC, 4 BIB 592.
C. Brunet, Rites sociaux de la mort de 1850 à 1914 dans le Cantal. Mémoire de maîtrise soutenu à Toulouse, s. d. ; ADC, 4 BIB 611.
M. Valière, Ethnographie de la France. Histoire et enjeux contemporains des approches du patrimoine ethnologique, Paris, 2002 ; ADC 8 BIB 2359.
L'historien, l'archiviste et le magnétophone [Texte imprimé] : de la constitution de la source orale à son exploitation / Florence Descamps ; préf. de François Monnier ; avant-propos de Dominique Schnapper. Paris Comité pour l'histoire économique et financière de la France 2001 Comité pour l'histoire économique et financière de la France. Série Sources, ISSN 1248-6221 (cote ADC : 8 BIB 2442)


Mots-clés :