Nouveautés

Cantal Mobilis : une nouvelle application mobile dédiée à la découverte du patrimoine du département

Informer celui qui parcourt le Cantal à pied, en train ou en voiture sur la présence de points d’intérêt culturel à proximité de sa position géographique ; son téléphone lui raconte ensuite l’histoire de ces points d’intérêt , grâce à des informations culturelles (images, vidéos, sons). C’est le projet innovant Cantal Mobilis, développé par le Cantal. Doté d’un ordiphone, le promeneur-internaute bénéficiera des dernières technologies de l’nternet mobile pour mieux comprendre le Cantal qu’il découvre.

 
L’idée originelle de ce projet est d’éviter l’utilisation des technologies telles que l’internet des objets (RFID), les technologies sans contact (NFC) ou bien encore les codes-barres 2D (QR-code, Data Matrix, etc.) qui ont toutes comme contrainte l’application d’éléments actifs ou passifs sur les bâtiments ou lieux culturels à identifier ; au profit d’une application pouvant récupérer la position géographique de l’utilisateur. Il s’agit ensuite de croiser cette position géographique avec une base de données contenant des « points d’intérêt » (POI) culturels.

Cet outil est un nouveau service offert aux usagers détenteurs de smartphones ou de tablettes numériques. L’utilisateur parcourant le Cantal obtient des informations culturelles en fonction de sa position géographique. 

L’application, après acceptation de l’utilisateur, récupèrera la position géographique à l’aide de la puce GPS intégrée aux appareils. Celle-ci peut alors informer l’utilisateur de « points d’intérêt » culturels proche de sa position actuelle. 

Cet outil s’adresse à la fois

• aux touristes intéressés par la découverte du patrimoine local,

• à la population locale curieuse de son environnement patrimonial.

Près de 900 points d’intérêts recensés et plus de 2 000 photos ou images d’archive sont à découvrir actuellement dans cette nouvelle application mobile qui invite à la découverte.

Ils sont répartis en 10 catégories :

• les bâtiments remarquables,

• les burons,

• les châteaux,

• les croix,

• les églises et chapelles,

• les musées,

• les lieux de vie ou de passage des personnages illustres,

• les rues, places et monuments,

• les sites naturels et points de vue,

• les lieux de tournage de films dans le Cantal (41 lieux de tournage identifiés).

En téléchargement :
Dossier de presse

Vient de paraître : La Xaintrie, Identité(s) d’un pays aux marges du Limousin et de l’Auvergne

La Xaintrie Identité(s) d’un pays aux marges du Limousin et de l’Auvergne
sous la direction d’Édouard BOUYÉ et de Samuel GIBIAT 

Les actes du colloque tenu en 2009 en Xaintrie, à l'instigation des Archives départementales de la Corrèze et du Cantal viennent de paraître aux Presses universitaires de Limoges. 

Formant une entité géologique cohérente, limousine du point de vue administratif, auvergnate par la spiritualité et son inscription dans la mouvance paysagère des monts du Cantal, la Xaintrie ne se laisse pas enfermer dans une interprétation très déterminée. Lieu de changement insensible, société autorégulée à l’époque moderne, cet « agrégat de périphéries » dépourvu de capitale ressortit à l’Auvergne pour certains aspects, au Limousin pour d’autres. Une sorte de Transniestrie pacifique et verdoyante, à laquelle près de 30 spécialistes consacrent une somme de 422 pages.

L'ouvrage est disponible au prix de 25 euros :

  • aux Archives départementales du Cantal
  • dans les librairies du Cantal et de la Corrèze ;
  • sur la boutique en ligne du diffuseur (5 % de remise et frais de port offerts pour 3 ouvrages) : cid@msh-paris.fr – http://www.lcdpu.fr  ;
  • aux Presses universitaires de Limoges (6 euros de port) : pulim@unilim.fr - http://www.pulim.unilim.fr  

Pour tout renseignement, contacter l'éditeur au 05.55.01.95.35


En téléchargement :
CouvertureCommuniqué de presse

MOBILISATION GÉNÉRALE : Le Cantal à la recherche de la mémoire de la Grande Guerre

Partout en Europe et dans le monde se préparent les commémorations de la Grande Guerre. La France, terre de champs de bataille, est au cœur de ce Centenaire. Le Cantal, éloigné du feu, a hélas donné beaucoup de ses fils, tandis que ses filles faisaient fonctionner la vie agricole, économique et sociale.

Le Comité départemental du Centenaire, piloté par le directeur de cabinet du préfet, coordonne les initiatives cantaliennes : d’ores et déjà visites, colloques, expositions, projets pédagogiques, lieux de mémoire, publications et manifestations culturelles se préparent pour 2013-2014 et les années suivantes.

Tous les témoins de cette époque sont morts. Restent les souvenirs matériels. Les Archives départementales du Cantal et les Archives communales de Saint-Flour préparent un guide des sources et une anthologie des textes conservés dans leurs fonds publics. Mais beaucoup d’archives (carnets, lettres, documents militaires), de photographies et d’objets (notamment l’artisanat des tranchées) sont pieusement conservés dans les maisons du Cantal. Le Centenaire pourrait être l’occasion de sortir ces témoignages, souvent poignants, des greniers.

Tous ceux qui souhaitent faire partager ces documents peuvent se manifester auprès de ces deux centres d’archives : soit pour déposer leurs souvenirs ; soit pour les confier temporairement en vue de leur reproduction (photographie, numérisation ou photocopie). L’objectif est de rendre accessible à tous, via internet en 2013-2014 puis, en 2015, par une publication papier, la mémoire et l’histoire de la Grande Guerre vécue par les Cantaliens.

Commémorer le centenaire de la Grande Guerre doit permettre aux Cantaliens de se rassembler autour d’un héritage collectif, dans le souvenir d’un moment fort de notre histoire commune.


Deux contacts possibles : 

À l’ouest du Lioran :
Laure Barbet : Archives départementales du Cantal 42 bis, rue Paul Doumer 15000 AURILLAC 04 71 48 33 38 ; archives@cg15.fr ou lbarbet@cg15.fr 

À l'est du Lioran : 
 
Gilles Albaret : Archives municipales 60, rue de Belloy 15100 Saint-Flour 04 71 60 15 98 ; archives@saint-flour.fr

Recherche sur le site

Ce site a été conçu pour permettre une recherche intuitive. La recherche simple fonctionne comme un moteur de recherche sur l’ensemble des informations disponibles sur le site (instruments de recherche et archives numérisées) ; la recherche thématique permet d’affiner a priori les requêtes.
La recherche porte sur les ressources suivantes :

  • le guide des archives du Cantal et l’état des fonds de la série W constamment mis à jour
  • des instruments de recherche (dans les séries A, C, 3 E, J, L, M, Mi, N, O, Ph, Q, S, T, U, V, W, X). Les autres séries sont encours de rétro-conversion ; en attendant, les instruments de recherche non rétro-convertis sont progressivement mis en ligne en mode image
  • le catalogue de la bibliothèque et des périodiques (y compris les dépouillements bibliographiques)
  • les registres paroissiaux et d'état civil (des origines à 1932 pour les naissances et les mariages, aux années 1950 pour les décès de certaines communes) de la série du greffe, ainsi que les registres paroissiaux et d'état civil (des origines à 1800) de la série communale
  • les tables décennales de l'état civil (de 1792 à 1912 au moins)
  • les listes nominatives de recensement (jusqu'en 1936)
  • les plans du cadastre "napoléonien" (avec les matrices et état de section pour Aurillac)
  • des archives audiovisuelles (films et enregistrements sonores)
  • les répertoires alphabétiques annuels des registres matricules (de 1878 à 1935)
  • les tables des successions et absences (fin XVIIIe siècle-mi XIXe siècle)
  • 70.000 documents figurés (patrimoine bâti et mobilier du Cantal, Résistance, photographies aériennes, plaques de verre de la fin du XIXe et du début du XXe siècles, affiches, cartes postales)
  • les sources de l’histoire de la Shoah
  • des minutes de notaires anciennes
  • le Dictionnaire topographique du Cantal, d'Emile Amé (1897)
  • le fonds Carladès des Archives de Monaco
  • la série B : cours et juridictions de l'Ancien Régime