5 - Biface acheuléen (n° 1)
Le biface (hauteur 133 x largeur 90 x épaisseur 20 mm) est en silex blond moucheté et lustré, d’origine locale (aquitanien du bassin d’Aurillac, 23,5 à 20,43 Ma). Il est l’outil typique du paléolithique inférieur et particulièrement caractéristique de l’acheuléen.

Cet outil en forme d’amande, taillé avec soin, à bords vifs et tranchants sur tout son pourtour, à base arrondie, tranchante, finement travaillée et extrémité en pointe, à symétrie bifaciale, est de faible épaisseur et il tient bien en main. La fraîcheur des arêtes et le léger lustrage indiquent que cette pièce n’a pas été roulée.

Ce silex taillé a été trouvé par Marcellin Boule [1] en objet isolé dans l’une des carrières d’argile de Berthou (Champs-Migières), à Aurillac, dans les alluvions quaternaires.

Plusieurs savants, le Belge Aimé Rutot en tête, faisaient des éolithes, ces silex trouvés dans la carrière de Coissy au pied du puy Courny, des pierres taillées par un hypothétique homme de l’ère tertiaire. Boule démontre qu’il s’agit de pierres naturellement taillées. Et bientôt tout le monde scientifique s’accorde pour lui donner raison. Mais, à Berthou, il s’agit bien de silex taillés par l’homme quaternaire.

Collection Mairie de Montsalvy

500 000 ans à 200 000 ans avant notre ère.

[Notice de Nicole Vatin-Pérignon]