4 - La question des eaux à Aurillac : le rapport du géologue
Autour de 1900 se pose avec acuité la question de l’approvisionnement en eau de la ville d’Aurillac, dont la population croît substantiellement. Plusieurs civils et militaires sont morts de la typhoïde. Il faut organiser un captage et non plus boire l’eau de la Jordanne ou de la seule source du Morou. Une source est identifiée à Velzic par l’abbé Moulier ; c’est Boule, « professeur au Muséum », qui est chargé du rapport géologique. L’avis des experts concorde sur l’intérêt de cette solution ; les travaux sont entrepris sans retard. Cent ans plus tard, les Aurillacois boivent encore l’eau de Velzic.

ADC, 2 BIB 5490

1908