42 - La tranchée
Dès l’échec de la guerre de mouvement, les deux armées s’enterrent dans un vaste réseau de tranchées qui courent sur plus de 800 kilomètres du front occidental. Hautes de 2 à 2,5 mètres, reliées entre elles par des boyaux, elles deviennent le lieu de vie des poilus. Elles sont séparées des tranchées adverses par des millions de kilomètres de barbelé. Avec la pluie et la boue, elles deviennent rapidement d’immenses bourbiers. Les caillebotis sont une maigre consolation. 


 1915-1918