36 - Un élan de générosité : la souscription pour l’érection du monument aux morts
Le coût, parfois élevé, de la construction d’un monument a conduit les communes à faire appel à la générosité des habitants. Dans le cas de Jussac, le monument est évalué à 15 000 francs. La loi du 25 octobre 1919 sur la « commémoration et la glorification des morts pour la France au cours de la Grande Guerre » établit le principe d'une subvention aux communes qui envisagent d'honorer le souvenir de leurs disparus. Le processus est alors engagé, complété par la loi de finances du 31 juillet 1920 qui fixe les barèmes et ouvre les premiers crédits. Divers décrets et circulaires du ministère de l'Intérieur précisent avec soin les compétences préfectorales, à la fois pour assurer le respect des dispositions légales propres aux monuments publics et pour faciliter les arbitrages dans les controverses apparues au sein de nombreux conseils municipaux.


1919