34 - Le sacrifice des paysans cantaliens
Les 8 156 « Morts pour la France » du Cantal (même si les recherches historiques les plus récentes proposent un chiffre plus proche de 10 000) sont classés selon leur arrondissement et selon leur profession. D’après le recensement de 1911, le Cantal compte 57 000 hommes de 15 à 60 ans. Parmi eux, environ 48 000 sont mobilisés en 1914. Un homme sur six a péri. Ramené au pourcentage de la population totale du département de 1911 (223 361), ce sont 4,5 % des habitants. Par comparaison, la France a perdu 3,61 % de sa population dans le conflit, et l’Auvergne 3,74 %.

Les paysans ont payé le plus lourd tribut à ce conflit. Ils représentent 71 % des morts du Cantal alors qu’au niveau national le pourcentage n’est que de 40 %. Ce désastre démographique vient s’ajouter à une baisse inexorable de la population du Cantal amorcée à la fin du XIXe siècle.         

Années 1950-1960