25 - La censure
Depuis le 5 août 1914, la presse est étroitement surveillée. Dans cette note, le général commandant la 13e région militaire rappelle les informations qui ne doivent en aucun cas filtrer dans les journaux : le nombre des morts lors des opérations, qui risque d’influencer le moral de l’Arrière ; les lieux précis de combats. C’est à la préfecture que les directeurs de publication doivent déposer les épreuves pour qu’elles soient visées par le secrétaire général. La censure s’applique aussi à d’autres informations, par exemple la mise en cause de personnalités politiques, les critiques sur la conduite de la guerre par le gouvernement. 


28 juillet 1915