4 - « Ils combattent : souscrivons »
Dans un même élan, V. Prouvé associe les drapeaux des alliés : le Royaume Uni, les États-Unis et la France. La Russie n’apparaît pas car elle vient de signer une paix séparée, à Brest Litovsk avec l’Allemagne, en mars 1918. On peut s’étonner de l’absence du drapeau italien alors que cet état combat depuis 1915 aux côtés des alliés. Le dessinateur insiste sur les armes nouvelles, l’aviation et les chars dont on sait l’importance qu’ils auront dans la victoire finale. Le Maréchal Pétain n’aurait-il pas dit : « J attends les chars et les Américains » ? Le bandeau sous l’illustration insiste sur l’indispensable effort financier que l’arrière doit consentir pour aider l’État à financer cette guerre totale. 


1918